Glossaire des portes

Veuillez faire un choix dans le menu ci-dessus

  • Acoustique

    La science qui étudie le son et le contrôle du son.

  • Adhésif

    Une substance capable de maintenir des matériaux ensemble par une fixation de surface appelée communément de la colle.

  • Esthétique

    L’appréciation de la beauté ou du bon goût.

  • Aluminium

    Un métal léger employé pour les cadres et les châssis de fenêtres.

  • Porte architecturale

    Des portes destinées à des applications commerciales et industrielles répondant à des normes précises de construction (par ex., résistance au feu, transmission sonore). Terme employé généralement pour signifier des normes supérieures à celles des portes « résidentielles ».

  • Style architectural

    La forme caractéristique et le détail des bâtiments d’une période historique ou d’une école d’architecture donnée. Entre autres, les styles colonial, contemporain, craftsman, ancien monde et victorien.

  • Astragale

    Une moulure spéciale fixée à l’une des portes d’une paire qui les empêche de battre ou de glisser complètement à leur ouverture. Aussi pour prévenir l’infiltration d’air.

  • Porte arrière

    Porte d'entrée qui se trouve habituellement à l'arrière d'une maison ou d'un bâtiment.

  • Charpente à claire-voie

    Structure de bois où les poteaux des murs extérieurs sont prolongés d'une seule pièce depuis la fondation jusqu'à la ligne du toit.

  • Bloc de chambranle

    Voir Socle de plinthe.

  • Plinthe

    Moulure appliquée à la jonction du mur et du plancher afin de former un bloc visuel uni. Posée à la base des murs, la plinthe protège les murs des coups de pied ou de tout autre coup, des meubles et des outils de nettoyage qui pourraient les abîmer. Une plinthe peut comporter un, deux, ou trois éléments. Une base et une tête de plinthe sont utilisées pour masquer des planchers inégaux et les imperfections de jonction de murs. Une petite moulure peut également être placée au-dessus de la tête de la plinthe, ce qui forme une plinthe à trois éléments.

  • biseauté

    Coupe d'un angle quand il n'est pas en angle droit, comme le bord d'une planche ou d'une porte.

  • Porte pliante

    Porte pliante à deux battants Porte pouvant se plier en deux parties, comme c'est le cas pour les portes liées par des charnières.

  • Joint à tenon et mortaise aveugle

    Joint où le tenon ne passe pas à travers la mortaise (une cavité rectangulaire dans une pièce de bois, de pierre, ou un autre matériau) et n'est pas visible une fois que le joint est complété.

  • Dimensions hors tout

    Hauteur et largeur d'une porte avant son préajustement.

  • Plaque de la sole

    Voir Semelle.

  • Traverse inférieure

    Traverse inférieure La partie horizontale la plus basse des châssis, de portes, de stores vénitiens, et d'autres assemblages de panneaux .

  • Décharge

    Désigne un assemblage de fenêtre terminé afin d'en maintenir l'équerrage. Voir aussi Décharge d'angle.

  • Charpente contreventée

    Voir Plate-forme.

  • Code du bâtiment

    Voir Code.

  • Charnière

    Ferrure de rotation dont l'une des lames est encastrée ou passée dans les montants du cadre de porte et l'autre est fixée dans le bord de la porte. Elle est quelquefois nommée à tort « paumelle » ou « penture ». Une charnière est en général composée de deux éléments plats, ou platines, qui comportent des charnons, ou nœuds (la partie centrale), traversés par une broche. La broche peut être une charnière à broche mobile (débrochable) ou à broche rivée (non débrochable).

  • Joint d'extrémité

    Joint formé en rapprochant les extrémités de deux pièces de bois. On parle aussi de joint abouté.

  • Cadre de porte coulissante à rail d'évitement

    Cadre de porte intérieur qui loge deux ou plusieurs autres portes coulissantes qui glissent les unes par-dessus les autres dans une direction horizontale.

  • Porte coulissante à rail d'évitement

    Une ou plusieurs autres portes coulissantes qui passent l'une par-dessus l'autre dans un sens horizontal lors de l'ouverture. Une unité complète consiste en deux montants latéraux, un assemblage de tête avec rail, du matériel de suspension des portes (les portes ne sont pas toujours fournies); elles permettent de gagner de l'espace.

  • Baguette

    La bande de métal roulée qui joint les composantes individuelles de verre dans un panneau décoratif.

  • Encadrement

    Moulures de largeur et d'épaisseur variable utilisées pour décorer les ouvertures de porte intérieures et extérieures.

  • Cavetto

    Une moulure concave simple, aussi appelée un cavet.

  • Gerçures et fissures

    La gerçure se produit lorsque le grain du bois ou ses placages se séparent horizontalement. Les fissures se produisent lorsqu'il y a une rupture verticale dans le grain.

  • Lattes en chevron

    Une latte en forme de V qui assure le maximum d'intimité et de ventilation.

  • Surfaçage (placage)

    Procédé de revêtement d'un métal de base par une feuille d'un autre métal. Action de recouvrir d'une couche protectrice ou isolante au moyen d'un autre matériau.

  • Code

    Un code est un ensemble de lois, de règlements, d'ordonnances, d'exigences statutaires adoptés par des autorités législatives gouvernementales.

  • Presse à froid

    Opération de liaison dans laquelle un assemblage est soumis à une pression sans l'application de chaleur.

  • Colonial

    Aussi appelé colonial géorgien, le style colonial caractérise l'architecture domiciliaire en Amérique des débuts de la colonie jusqu'à la période architecturale néoclassique. Ce style est parfois séparé en trois périodes : (1) début des colonies américaines, 1630 à 1700, (2) géorgienne, 1700 à 1790 et (3) postcoloniale, 1790 à 1820.

  • Combustible

    La capacité d'être consumé par le feu.

  • Concave

    Creux ou arrondi vers l'intérieur comme un bol.

  • Condensation

    Dépôt de vapeur d'eau de l'air sur une surface froide dont la température est sous le point de condensation, comme la vitre ou le cadre d'une fenêtre exposé à l'air froid extérieur.

  • Conduction

    Le transfert de la chaleur à travers une matière solide, liquide ou gazeuse.

  • Convection

    Le transfert de chaleur à travers un liquide ou un gaz lorsque ce médium entre en contact avec une surface solide.

  • Convexe

    Courbure ou bombage d'une surface (le contraire de concave).

  • Chantournage

    Découper ou façonner l'extrémité d'une pièce de bois moulée afin qu'elle recouvre ou qu'elle se conforme au contour du mur ou d'une autre moulure.

  • Chantournage

    Découpage d'une moulure pour qu'elle se conforme à un motif.

  • Renfort d'angle, moulé

    Blocs carrés utilisés au lieu de couper des onglets au joint des encadrements verticaux et horizontaux. Appelés aussi tournants pour les encadrements de porte et de fenêtre.

  • Cavet

    Une moulure au profil concave utilisée dans les coins, particulièrement comme corniche de plafond. De petits cavets peuvent être utilisés comme protecteurs de coins intérieurs.

  • Cavet et demi-rond

    Un profil de moulure constitué d'un cavet et d'un demi-rond. Aussi appelé cordon ou butée.

  • Traverse intermédiaire

    Membre horizontal central.

  • Pli transversal

    Dans la construction à 5 plis, la couche de bois entre l'âme et la face.

  • Croix oblique

    Les panneaux d'une porte séparés par des pièces diagonales croisées disposées de manière à simuler un chevalet, particulièrement avec une des pattes dépassant au-dessus de la traverse dans une disposition de panneaux rappelant le chiffre romain X. Aussi appelée un chevalet.

  • Crossettes

    Oreilles en saillie formées dans les coins supérieurs des encadrements latéraux de porte qui étaient populaires durant la période géorgienne.

  • Mur-rideau

    Un mur entre des piliers ou des colonnes qui n'est habituellement pas porteur.

  • Rainures et joints à rabat

    Voir Joint d'extrémité.

  • Joint enclavé

    Aussi appelé un joint à encastrement; une rainure rectangulaire en travers du grain d'un membre en bois dans laquelle une autre pièce de bois est insérée. Il comprend aussi les joints à rainure et tenon et les joints enclavés arrêtés.

  • Languette de rainure

    Voir Joint d'extrémité.

  • Department of Housing and Urban Development (HUD)

    Un organisme du gouvernement fédéral américain dont la mission est d'augmenter le taux de propriété de maison, de soutenir le développement communautaire et d'augmenter l'accès au logement à prix abordable et sans discrimination. Pour obtenir plus de renseignements, consultez le site : http://www.hud.gov/.

  • Traverse diagonale

    Pièce diagonale d'une porte à panneau ou à châssis à croix oblique ou à chevalet. Voir croix oblique.

  • Biseau de porte

    Une coupe inclinée du côté de la serrure sur le côté de la porte, habituellement de 3 degrés, permettant à la porte de s'ouvrir et de se fermer sans toucher au cadre.

  • Âme de porte

    Le matériau placé à l'intérieur de la porte afin de la renforcer ou d'améliorer la résistance aux incendies. Les types d'âmes sont le papier ondulé en nid d'abeilles, le panneau de particules, les douves de bois, la fibre minérale, le polyuréthane et le polystyrène.

  • Face de porte

    La surface large et plane d'une porte.

  • Cadre de porte

    Un cadre de porte complet est constitué d'un linteau et de deux montants. Une lamelle de bois appelée une butée empêche la porte de traverser le cadre. Les butées peuvent être rainurées (intégrées) ou rapportées (posées séparément et fixées au moyen d'agrafes).

  • Hauteur de porte

    La mesure verticale de la porte allant de 6 pi, 6 po à 7 ou 8 pi.

  • Jambage de porte

    La partie du cadre de porte qui entoure et qui touche aux bords des montants et de la traverse haute d'une porte. Les jambages peuvent être classifiés comme (1) linteau ou montants et (2) ordinaires ou à feuillure.

  • Panneau de porte

    Une mince feuille de bois, de contreplaqué ou de matériau composite insérée dans le cadre formé par les montants, les traverses et les meneaux d'une porte.

  • Traverses de porte

    Les portes peuvent être fabriquées avec des traverses doubles dans le haut ou le bas afin qu'elle puisse être coupée sur place pour les installations qui ne sont pas d'équerre.

  • Revêtement de porte

    Le panneau avant ou de la face d'une porte unie (d'au moins deux plis).

  • Porte à double sens

    Une porte, habituellement intérieure, munie de charnières ou de pivots lui permettant de s'ouvrir dans les deux sens.

  • Joint à queue d'aronde

    Un joint formé en insérant les projections en forme de coin d'une pièce de bois (tenons à queue d'aronde) dans une forme correspondante découpée dans une autre pièce (mortaise à queue d'aronde). Une variation est la rainure à queue d'aronde.

  • Assemblage par chevilles

    Voir Joint d'extrémité.

  • Assemblage par chevilles

    Joint utilisant des chevilles ou de petits goujons en bois insérés dans des trous du même diamètre. Also known as a dowelled edge joint. (NdT: Irrelevant in French)

  • Chevilles

    Petites tiges de bois utilisées pour assembler des pièces de bois.

  • Larmier

    Une moulure servant à écarter l'eau d'une structure qui n'est pas construite en maçonnerie afin de prévenir l'infiltration d'eau sous le parement extérieur. Les larmiers sont habituellement utilisés au-dessus des cadres de fenêtres et de portes extérieures et sur le périmètre de la structure, directement au-dessus du mur de fondation.

  • Porte coupée

    Une porte, habituellement extérieure, dont la partie supérieure et la partie inférieure peuvent être ouvertes séparément.

  • Rebord adouci

    Un coin arrondi ou formé avec une légère courbure afin de réduire le fendillement ou la défaillance de la peinture. Ce rebord n'est pas usiné pour l'apparence comme dans un rebord arrondi, mais plutôt pour la commodité.

  • Joint longitudinal

    Un joint réalisé en collant deux pièces de bois sur le côté long. Les joints sont réalisés en collant deux bords équarris comme dans un joint longitudinal ordinaire ou en utilisant un bord uni ou en utilisant divers joints usinés comme les joints embouvetés.

  • Placage de bord

    Les portes peuvent être fabriquées avec du placage sur les bords verticaux comme du chêne ou du bouleau afin de correspondre au placage sur la face de la porte.

  • Joint d'about

    Joint formé en collant deux pièces de bois bout à bout. Le type le plus courant est par entures multiples.

  • Portes d'entrée

    Une porte qui se trouve habituellement à l'avant d'une maison ou d'un bâtiment.

  • Conditions environnementales

    L'état de l'environnement nécessaire pour le soutien et le confort des habitants. Le contrôle de la qualité de l'air, de l'éclairage, de la température, de la nourriture, de la sécurité, etc.

  • Extension de cadre

    Pièces plates clouées aux rebords intérieurs du cadre d'un verre ou d'une porte afin qu'il puisse être installé dans une ouverture plus large.

  • Seuil extérieur

    Un seuil biseauté non symétrique (avec le biseau plus incliné et long vers l'extérieur) qui, une fois fixé au cadre de porte extérieure ou au plancher fini, empêche l'eau de pénétrer sous la porte.

  • Façade

    L’élévation principale ou avant d’un bâtiment.

  • Face

    Couche externe ou apparente dans une construction à bandes croisées. Aussi la surface selon laquelle la catégorie du bois est déterminée.

  • Panneau frontal

    Voir Revêtement de porte.

  • Parement

    Un revêtement de protection qui protège l’extérieur d’un bâtiment.

  • Bordure d’avant-toit

    Une pièce de bois, dont les quatre côtés sont revêtus, servant à la face externe d’un « boîtier de corniche » où elle est clouée sur les extrémités des chevrons et des « blocs en porte-à-faux ». Désigne parfois la « face » d’un manteau.

  • Fenestration

    L’emplacement ou l’arrangement et les dimensions des fenêtres et des portes extérieures d’un bâtiment.

  • Fibre de verre

    Le type d’isolation le plus courant. Elle est tissée à partir de verre fondu, sa couleur est blanc pur. Des additifs et des liants colorent souvent la fibre de verre, de rose et de jaune le plus souvent. La fibre de verre est offerte en rouleaux, en panneaux semi-rigides et en isolant en vrac soufflé en place.

  • Aboutage

    Une méthode pour réunir des pièces de bois usinées pour prendre la forme de doigts, qui s’imbriquent et sont maintenues fermement en place à l’aide d’un adhésif résistant à l’eau. Cette méthode a permis à l’industrie de la menuiserie de créer des pièces de bois plus longues et d’utiliser moins de morceaux de matières premières. L’aboutage n’est pas une nouvelle technique de travail du bois, mais elle a été grandement perfectionnée. Elle est si précise maintenant que le joint peut être fait sur des objets comme des moulures, des montants de portes et de fenêtres, et des portes dont les lignes de joints sont à peine perceptibles. Lorsqu’il n’y a pas une grande variation de grain ou de couleur, les pièces ainsi soudées apparaissent comme uniques.

  • Porte coupe-feu

    Les portes coupe-feu sont conçues pour respecter les normes des installations de tests indépendantes (Underwriter’s Laboratory [UL] et Warnock Hersey [WH]) pour établir des degrés de résistance au feu après 20, 30, 45, 60 ou 90 minutes. L’établissement d’un classement particulier est réalisé par l’application d’âmes de portes spéciales et de matériaux de cadrage.

  • Résistance au feu

    Capacité d’un matériau de résister à l’inflammation lorsqu’il est exposé à une flamme, en général pendant 10 à 20 minutes.

  • Construction à l’épreuve du feu

    Construction conçue pour résister à une combustion complète du contenu pour lequel la structure était destinée, sans toucher à l’intégrité structurelle.

  • Solin

    Une bande de métal ou de plastique utilisée pour empêcher les fuites d’eau et d’air entre le cadre de la fenêtre ou la porte et le mur l’entourant. Il est fixé sur la face extérieure du linteau et des jambages latéraux.

  • Jambage plat

    Ce jambage est un simple morceau de bois, sans feuillure ni rainure. Plutôt qu’une feuillure, ce jambage exige d’appliquer une butée de porte pour empêcher la porte de battre complètement.

  • Tranche sur dosse

    Des placages coupés dans un demi-rondin qui produit un grain légèrement panaché similaire à celui du bois d’œuvre.

  • Bas de porte flexible

    Une bande de caoutchouc ou de vinyle se pliant facilement et qui est appliquée au bas d’une porte pour offrir une étanchéité efficace contre l’appui (seuil).

  • Quartelle

    Un ensemble complet de fines feuilles de placage replacées côte à côte ou l’une par-dessus l’autre, dans l’ordre où elles ont été tranchées d’un rondin donné ou d’une section de rondin.

  • Porte unie

    Une porte à face unie pouvant offrir une variété de parements de portes et dont l’âme peut être alvéolée ou pleine.

  • Porte pliante

    Une porte coulissante sur deux charnières ou plus conçue pour se déplacer latéralement à l’ouverture. Appelée aussi porte accordéon. Une unité complète peut comprendre des portes à charnières appliquées, des glissières, des boutons de porte et un cadre de porte (facultatif).

  • Cadre

    Parties qui comprennent le châssis de fenêtre ou de porte. Ces parties sont fixées aux pièces de bois revêtant l’ouverture brute. Les pièces du cadre vertical sont appelées les « jambages latéraux », la pièce horizontale du dessus le « linteau », et la pièce horizontale du bas l’« appui ».

  • Mur de charpente

    Voir Mur en structure de bois.

  • Portes françaises

    Une porte intérieure ou extérieure comprenant des montants, une traverse supérieure et inférieure et des panneaux de verre divisés ou des lumières. Elle est souvent utilisée en paire et elle est aussi appelée porte-croisée ou porte de terrasse.

  • Porte avant

    Une porte qui se trouve habituellement à l'avant d'une maison ou d'un bâtiment.

  • Champignons

    Formes parasitaires peu développées de vie végétale qui détériorent le bois en l’utilisant comme source de nourriture, pouvant tacher le bois ou le détruire.

  • Fourrure

    Bandes de bois étroites espacées destinées à former un fond de clouage pour une autre surface. La fourrure sert à niveler une surface afin de créer un espace d’air entre les deux surfaces, surtout dans des situations humides et pour donner une apparence d’épaisseur à la surface de base.

  • Écart

    Fentes ouvertes dans le ou les plis intérieurs ou un placage mal assemblé lorsque des placages assemblés sont utilisés pour des plis intérieurs.

  • Linteau gothique

    Une entrée ou un linteau en forme d’arc équilatéral.

  • Classe

    Une norme de qualité appliquée à un produit de menuiserie pour le distinguer d’un autre. Désigne aussi un niveau ou une élévation par rapport à la surface de la terre ou de l’eau. La classe moyenne correspond à la moyenne arithmétique des élévations par rapport à diverses surfaces du sol à l’intérieur d’une zone établie de construction de bâtiment. La classe finie correspond à l’élévation par rapport à la surface des pelouses, des promenades, des allées ou d’autres surfaces améliorées après la réalisation de travaux de construction ou de terrassement. La classe naturelle correspond à l’élévation par rapport à la surface d’origine ou non remuée du sol. La sous-classe correspond à l’élévation établie par rapport au sol pour accueillir un revêtement additionnel.

  • Porte utilitaire

    Une porte de service dont le nom vient de l’installation habituelle d’une porte à niveau (le niveau du sol d’un bâtiment).

  • Rainure

    Voir Assemblage à rainure.

  • Joint à rainure et feuillure

    Joint à feuillure où la rainure remplace l’entaille.

  • Gypse

    Un type de pierre qui fournit une excellente protection contre les incendies. Sulfate de calcium cristallin naturel utilisé comme un extendeur dans la peinture, et dans la fabrication de plaque de parement et de plâtre de Paris.

  • Fini intérieur de plâtre pour cloison sèche en gypse

    Voir Placoplâtre. Voir aussi Panneau de gypse.

  • Maison moitié-moitié

    Une maison construite en combinant une structure en bois et des murs extérieurs en maçonnerie, où le premier niveau est en maçonnerie alors que le second est fait de bois.

  • Montant de ferrage

    Un montant de porte contre lequel sont appliquées des charnières. On utilise aussi le terme montant charnier. Les montants de ferrage désignent également le jambage latéral d’une fenêtre ou d’un châssis contre lequel des poulies, des balances et des charnières sont appliquées.

  • Panneau MDF

    Un terme générique pour désigner un panneau fabriqué principalement de fibres ligno-cellulosiques feutrées (habituellement du bois), consolidées sous la chaleur et la pression, dans une presse chaude, jusqu’à obtenir une densité de 496 kg/m³ (31 lb/pi³) ou plus et auquel d’autres matières peuvent avoir été ajoutées durant la fabrication, pour améliorer certaines propriétés.

  • Joint à tenon et mortaise avec renfort d’épaulement

    Un joint à tenon et mortaise où le tenon n’est pas de la même largeur que son membre en bois.

  • Encadrement supérieur

    L’encadrement horizontal d’un bout à l’autre au-dessus de l’ouverture de fenêtre ou de porte.

  • Perte de chaleur

    Le taux de transmission de chaleur multiplié par la superficie de la porte.

  • Jambage à charnières

    Jambage latéral dans lequel des charnières de portes sont appliquées.

  • Montant charnier

    Désigne le jambage latéral ou le châssis contre lequel des poulies, des balances ou des charnières sont appliquées.

  • Porte à charnières

    Une porte extérieure ou intérieure retenue par des charnières fixées au montant de manière à ce que la porte pivote sur un axe vertical. Ces portes peuvent être simples (battantes à 90 degrés) ou va-et-vient (battantes à 180 degrés). Les portes va-et-vient ne nécessitent pas de butée de porte.

  • Porte intérieure en bois à charnières

    Voir Bloc-porte.

  • Panneau de porte en relief à chevron

    Un panneau de porte en relief dont les bords de la face en relief sont perpendiculaires.

  • Porte à âme alvéolée

    Un type de porte dont l’intérieur comprend du carton ondulé entre les montants et les traverses et qui est fait d’une structure intérieure de montants et de traverses, recouverte d’un parement de placage ou de panneau dur, de plastique ou de métal.

  • Corne

    Le prolongement d’un jambage ou de l’appui.

  • Joint à encastrement

    Voir Joint enclavé.

  • Charpente de mur

    Voir Cadre de porte en retrait.

  • Infiltration

    Perte de chaleur due au passage d’air froid par les fissures ou les espaces autour d’une porte extérieure.

  • Mur creux isolé

    Un mur fait d’une structure de bois et de métal à laquelle une certaine forme d’isolation a été ajoutée entre la structure pour améliorer l’efficacité énergétique du mur.

  • Isolation

    Prévention du passage ou de la fuite de chaleur, d’humidité, du son ou de l’électricité.

  • Portes intérieures

    Un cadre de porte installé dans le mur intérieur d’une structure.

  • Traverse intermédiaire

    Pièce horizontale d’une porte située entre les traverses supérieures et inférieures.

  • Cadre de porte à linteau irrégulier

    Cadre de porte pour une ouverture non rectangulaire. Le linteau peut être circulaire, elliptique, de style gothique, avec arc surbaissé, à pic ou à pente.

  • Montant nain

    Une pièce de bois verticale de chaque côté de l’ouverture brute d’une fenêtre ou d’une porte et qui soutient le linteau.

  • Jambage

    Le dessus et les deux côtés d’un cadre de porte ou de fenêtre qui touchent la porte ou le châssis : linteau et jambages latéraux. La dimension la plus courante pour l’intérieur est 11/16 pouce d’épaisseur sur 4 9/16 pouce de largeur.

  • Solive

    Grosses pièces de bois, d’acier ou d’un autre matériau bâti posées sur le bord à l’horizontale pour former le système de soutien du plafond et du plancher.

  • Ensemble de loquet à bouton

    Ensemble de loquet à bouton Quincaillerie de poste destinée à maintenir une porte close à l’aide d’un pêne à ressort activé par un bouton. Aussi appelé une serrure de passage.

  • Ensemble de loquet à bouton

    Voir Ensemble de loquet à bouton.

  • Panneaux posés

    Grain de panneau placé à l’horizontale.

  • Bloc de serrure

    Un bloc dissimulé de bois ou de panneau de particules collé à l’intérieur d’une porte. À l’installation d’une serrure, un trou est percé dans les faces de porte et le bloc de serrure. Il assure le soutien de la serrure.

  • Traverse centrale

    La traverse intermédiaire d’une porte à hauteur de la serrure.

  • Porte à persiennes (ou persienne)

    Porte à persiennes (ou persienne)Une porte, à deux battants ou volets, construite avec une série de lamelles horizontales inclinées vers le bas, permettant la ventilation, réduisant l’entrée de lumière naturelle et procurant une certaine intimité.

  • Tenon

    Un prolongement des montants au-delà des traverses de rencontre d’un châssis, habituellement en forme de doucine et scié de façon ornementale à l’intérieur du montant. Le prolongement d’un jambage latéral de porte intérieure au-delà de la rainure est aussi appelé le tenon. Appelé aussi parfois goujons. Voir Corne.

  • Mur de maçonnerie

    Un mur fait d’argile, de schiste, de béton, de gypse, de pierres ou d’autres matériaux similaires non en bois, liés ensemble à l’aide de mortier; les éléments de maçonnerie peuvent être alvéolés ou pleins.

  • Usure mécanique

    Contact physique continu avec un matériau qui finit par diminuer sa fonction (p. ex. une marche d'escalier).

  • Médaillon

    Design ornemental en relief ouvré en bois et quelquefois utilisé sur les portes unies.

  • Portes en fibres à densité moyenne (MDF)

    Le nom générique des panneaux fabriqués à partir de fibres de bois combinées à une résine synthétique, ou à un autre élément liant approprié, et aggloméré par l'application de chaleur et de pression dans une presse. Le MDF est disponible en différentes densités et peut être utilisé pour les âmes, les montants, et les traverses.

  • Mesh

    Le mesh est une mesure du nombre d'espaces ouverts par pouce linéaire, en hauteur et en largeur, utilisée pour les moustiquaires métalliques.

  • Fibre minérale

    Fibre dans une porte résistante au feu et offerte en versions de 45, 60 ou 90 minutes.

  • Joint à onglet

    L’assemblage de deux membres dans un angle qui scinde en deux l’angle de jonction.

  • Monotonie

    Uniformité ou manque de variation.

  • Joint de mortier

    Joint dans un mur de maçonnerie créé au moyen d'un mélange de matériaux en ciment, de granulats fins et d'eau pour assurer la liaison des différents éléments de maçonnerie (briques et blocs de béton).

  • Tenon-mortaise

    Assemblage formé par l'extrémité d'un élément introduit dans la mortaise de l'autre pièce; le tenon peut être immobilisé dans le joint au moyen de chevilles ou de clous en acier (tenon-mortaise chevillé).

  • Meneau

    Montant vertical qui divise les panneaux d'une porte. Un meneau est aussi le montant vertical d'un châssis ou d'un cadre de porte ou de fenêtre entre les ouvertures d'un cadre à ouvertures multiples. Il est souvent nommé « meneau central ». On parle de cadres simples, triples ou quadruples, selon le nombre de meneaux qu'ils comportent (un, deux ou trois, respectivement). On les appelle quelquefois « petits-bois ».

  • Petit bois

    Une courte barre horizontale ou verticale qui relie une barre à une traverse, un montant ou une autre barre.

  • Dimension nominale

    S'applique au bois de sciage pour lequel la dimension est connue et qui est destiné à la vente (elle diffère souvent des dimensions physiques).

  • Épaisseur nominale

    Taille par laquelle le bois est identifié et vendu dans l'industrie (il diffère souvent de l'épaisseur physique réelle).

  • Obsolescence

    Le fait de perdre progressivement de son utilité; devenir obsolète.

  • Joint à tenon et mortaise ouvert

    Voir Joint coulissant.

  • Quart-de-rond

    Profil convexe, habituellement une section en quart de cercle.

  • Panneau

    Surface de bois dans un cadre. Tous les panneaux ont des cadres de structure dont les interstices sont remplis par des feuilles appelées panneaux. Le cadre est requis pour la solidité de l'assemblage. Les panneaux occupent considérablement plus d'espace que le cadre. Le panneau peut être élevé ou enfoncé dans son cadre. Certains traitements décoratifs peuvent y être appliqués, p. ex. le moulage. Désigne également une feuille de contreplaqué.

  • Panneau de particules

    Panneau composé de particules de copeaux et de retailles de bois liés par une résine synthétique ou un autre liant. Ces particules sont classées par taille, séchées de manière uniforme, mélangées avec le liant, formées en planches, compressées à la densité désirée, puis soumises à la chaleur et à la pression. Des panneaux de particules peuvent être employés pour créer une porte à âme pleine.

  • Portes patio

    Voir Porte de terrasse et Porte française.

  • Fronton

    Pignon bas formant une entrée en profil triangulaire. S'applique également à la continuation de l'avant-toit sur le bout du pignon formant un profil triangulaire. Peut également s'appliquer aux ouvertures de fenêtres et de portes.

  • Permanence

    Qui possède des qualités de durabilité à long terme. Propriété d'être capable d'exister pour une durée indéfinie.

  • Gomme

    Accumulation de résine dans les cellules du bois en une poche plus ou moins régulière.

  • Planche et poutre

    Technique de construction où les planches et les poutres (bois d'œuvre employé dans une structure) afin de supporter la charpente dans une maison ou un bâtiment.

  • Porte en planches

    Porte fabriquée à partir de planches. Le bois utilisé est habituellement d'une épaisseur d'un pouce ou moins et d'une largeur de 4 à 6 pouces.

  • Moulure plantée

    Moulure appliquée à une surface et qui dépasse de celle-ci. On parle aussi de moulure en relief, par opposition à une moulure ajoutée.

  • Plate-forme

    Structure en bois qui termine le poteau à chaque étage. Également connue sous le nom de charpente de l'Ouest ou de charpente contreventée.

  • Plis

    Plis

  • Socle de plinthe

    Type de moulure carrée placée au bas de l'encadrement d'une porte, à la jonction de la plinthe et de l'encadrement. Puisque l'encadrement et les bases sont des moulures, les socles de plinthes solidifient l'élément de côté de l'encadrement et donnent une meilleure apparence. Les socles de plinthe sont plus épais et plus larges que les éléments adjacents; également appelé bloc de chambranle, bloc de pied, et base de pilastre.

  • Assemblage à rainure

    Une rainure rectangulaire ou avec trois surfaces coupées en parallèle ou dans le sens du grain d'un élément de bois. Elle s'oppose au joint entravé qui coupe à travers le grain.

  • Assemblage à rainure

    Voir Assemblage à rainure.

  • Bouchon

    Pièce en bois de diverses tailles utilisées pour boucher ou pour remplacer des morceaux de bois endommagés qui ont été enlevés. Les bouchons sont maintenus en place uniquement grâce à la friction jusqu'à ce qu'ils soient liés au contre-plaqué. Ils peuvent également être composés de matière synthétique comme la fibre ou les agrégats de résine, qui servent à boucher les ouvertures et offrent une surface durable, lisse, et plane.

  • D'aplomb

    Exactement perpendiculaire ou à la verticale. Également à angle droit avec l'horizon ou le plancher.

  • Plis

    Désigne chacune des couches de placage servant à faire un parement de contreplaqué. Les plis externes se nomment « face » et « dos », alors que les plis centraux se nomment « âme ».

  • Contreplaqué

    Panneau dérivé du bois, obtenu par collage de plis (c.-à-d. de placages superposés), dont le fil est alternativement dans des directions généralement perpendiculaires, le plus souvent disposés symétriquement de part et d'autre d'un pli central ou d'une âme, et liés les uns aux autres par un adhésif. perpendiculaires, le plus souvent disposés symétriquement de part et d'autre d'un pli central ou d'une âme, et liés les uns aux autres par un adhésif. On utilise généralement un nombre pair de plis. Il existe deux types de contreplaqué : le placage en contreplaqué (couches de placage seulement) et le contreplaqué à âme en bois (panneau contreplaqué formé de planches collées entre elles).

  • Coulissante encloisonnée

    Section du montant de poulie d'un cadre de verre (réservation et poulie) qui peut être enlevée pour donner accès au caisson de contrepoids. La largeur standard est d'environ 2 à 2 ½ po, alors que la hauteur est déterminée par la longueur du contrepoids. La partie la plus basse de la cavité des contrepoids est située à environ 6 po de l'appui du verre et s'étend jusque vers la moitié de la traverse de rencontre. Also referred to as a weight access pocket or weight pocket. (NdT : Irrelevant in French) 

  • Cadre de porte coulissante encloisonnée

    Voir Cadre de porte en retrait.

  • Cadre de porte en retrait

    Type de châssis de porte qui loge une porte glissant dans une cloison. Elles sont souvent vendues en tant qu'unité composée d'un montant extérieur, d'un assemblage de tête avec rail, avec un assemblage de châssis en deux parties et le matériel nécessaire à la pose d'une porte suspendue.

  • Pré-ajustement

    L'ajustement de la hauteur et de la largeur d'une porte à taille nominale par sa taille afin qu'elle se ferme parfaitement à son cadre.

  • Bloc-porte

    Unité de porte précoupée et préassemblée, composée d'une porte de bois avec une ouverture pour le matériel de serrure, et attachée par des charnières à un cadre de bois. Ce châssis de porte comporte un montant en une ou deux pièces à largeur ajustable ou avec une largeur pré-usinée, ainsi que des moulures de butée et des chambranles. On trouve également des modèles de portes autres que les traditionnelles portes à battants.

  • Tranché sur quartier

    Se dit d'un placage découpé dans un quart de bille.

  • Feuillure

    Entaille rectangulaire composée de deux surfaces découpées sur le bord d'un membre en parallèle avec le grain. Une feuillure comprend deux surfaces contre trois pour un assemblage à rainures. Aussi appelée un chevalet.

  • Joint feuilluré

    Joint formé par l'assemblage de deux pièces feuillurées. Également nommé Assemblage feuilluré.

  • Traverse

    Pièces horizontales ou qui traversent le cadre de porte. On compte plusieurs types de traverses, selon leur emplacement dans le châssis de la porte, dont la « traverse haute », le « meneau horizontal », la « traverse centrale », et la « traverse inférieure ».

  • Porte à panneaux en relief

    Porte comportant un parement en panneaux pressés (Masonite), appliqué par pression hydraulique afin d'imiter un design de panneau en relief. Elle peut arborer un grain de bois lisse ou texturé avec une âme vide ou pleine.

  • Tableau de baie

    Marge visible entre le seuil de la porte (ou de la fenêtre) et le cadre.

  • Placage rubané

    Placage possédant une surface agrémentée d'un fil régulièrement entrecroisé clair et foncé provenant de sciages débités sur quartier.

  • Débité sur faux-quartier

    Contreplaqué avec un grain vertical accentué et débité à partir d'un quartier.

  • Joint à angle droit

    Joint à 90 degrés formé d'éléments de bois joint dos à face, face à bord, ou encore bord à dos — le joint peut être formé au long du grain, à angle droit ou en parallèle.

  • Porte de type contour

    Porte dont la structure n'est constituée que d'un cadre. Le meilleur exemple de ce type de porte est la porte de type moustiquaire. Les éléments horizontaux et verticaux sont employés pour tendre la toile moustiquaire.

  • Placage déroulé

    Placage réalisé à partir d'une seule pièce (comme on déroule un rouleau de papier) et qui produit un grain large et bigarré.

  • Placage extérieur en coupe rotative

    Coupe de contreplaqué débitée par un tour sur lequel un rondin ou un billon est en rotation contre une lame de coupe. Le contreplaqué est tourné en une feuille continue - comme on déroule un rouleau de papier.

  • Ouvertures brutes

    S'applique à l'ouverture découpée, finie, dans laquelle s'insère la porte et son cadre.

  • Arrondie

    Voir Rebord adouci.

  • Sabot

    Voir Seuil.

  • Verre trempé mis à jour

    Le verre Masonite est trempé afin de le rendre plus résistant et sécuritaire que le verre standard. Ce procédé en augmente la force et en change la manière dont il se brise en provoquant une cassure nette en tout petits morceaux.

  • Chevalet

    Voir croix oblique.

  • Joint en biseau

    Joint en bout entre deux placages ou panneaux contreplaqués, réalisé par une enture en sifflet, dans l'épaisseur.

  • Contre-porte à moustiquaire

    Porte habituellement extérieure dont le rôle est d'empêcher les insectes d'entrer à l'intérieur au moyen d'un treillis métallique tout en laissant passer un maximum d'air.

  • Moustiquaire

    Toile métallique en fin d'aluminium, d'acier galvanisé, ou de bronze. On la nomme quelquefois « paramoustique ».

  • Revêtement

    Surface, habituellement en bois ou en panneaux pressés, qui est placée sur les faces extérieures des cadres de murs.

  • Joint feuilluré épaulé

    Voir Joint d'extrémité.

  • Verre latérale

    Assemblage de montants et traverses, avec ou sans panneau de bois, contenant une seule rangée de panneaux ou de fenêtres. Elle est généralement installée d'un ou des deux côtés d'un cadre de porte extérieure, plus précisément sur un cadre de porte d'entrée. Les fenêtres latérales donnent un meilleur éclairage, principalement dans un corridor d'entrée, en plus d'offrir un bel aspect décoratif.

  • Seuil

    Membre horizontal inférieur d'une fenêtre ou d'un cadre de porte coulissante.

  • Bandes anti-éraflures

    Petit bloc de métal ou de bois appliqué au bord inférieur d’une porte « préajustée » afin de prévenir les dommages. Referred to as a "scuff strip". (Irrelevant in French)

  • Revêtement

    Voir Revêtement de porte.

  • Lamelle

    Bande mince et étroite de bois utilisée dans les persiennes de portes et de fenêtres, impostes, etc.

  • Porte coulissante

    Porte qui glisse dans la direction horizontale en parallèle au mur d'une structure. Les portes coulissantes peuvent être encloisonnées, escamotables, pliantes, en accordéon ou à rail d'évitement.

  • Porte coulissante encloisonnée

    Porte qui se déplace horizontalement dans une niche ou un renfoncement du mur d'une structure. Elle permet de faire gagner de la place en ne s'ouvrant pas vers l'extérieur. Voir Cadre de porte (Cadre de porte coulissante encloisonnée).

  • Joint à tenon et mortaise ouvert

    Joint en angle droit de mortaises et tenons dans lequel le tenon est visible sur deux bords une fois que le joint est terminé. Also known as a "bridle" or "slip" joint. (NdT: Irrelevant in French)

  • Panneaux à composition solide

    Panneaux fabriqués à partir de fines granules de bois liés avec des résines thermodurcissables de type phénol-formaldéhyde. Ceux-ci peuvent être plats avec une épaisseur poncée de 1/4 de pouce. Ils peuvent également être plus épais ou en relief.

  • Moulure ajoutée

    Moulure ou profil façonné directement sur l'article. Aussi appelée un chevalet.

  • Moulure

    Voir Moulure ajoutée.

  • Portes à âme pleine

    Porte avec une âme solide faite de bois composite, d'agrifibre, de bois en planchettes, de panneaux de particules, ou de fibre minérale certifiée coupe-feu.

  • Porte unie à âme pleine

    Une porte unie se compose de blocs de bois solides ou de bandes croisées avec des faces en contreplaqué ou de faces en contreplaqué uniquement.

  • Nœud sain

    Décrit un nœud solide sur sa face, aussi dur que le bois qui l'entoure, qui ne montre aucun signe de pourriture, et dont la couleur varie de la couleur naturelle du bois au brun-rouge ou noir.

  • Cale d'espacement

    Une petite pièce de bois placée sur les bords d'une porte sur charnières afin de contrôler le battant de celle-ci.

  • Gaufrettes d'espacement

    Voir Cale d'espacement.

  • Joint à languette

    Joint formé par l’utilisation d’une languette. Also known as a "slip tongue" joint. (NdT: Irrelevant in French)

  • Jambage divisé

    Jambage intérieur ou extérieur composé de deux moitiés qui s'emboîtent l'une dans l'autre. L'un des cotés a un arrêt intégré et l'autre peut s'allonger ou se rétracter pour mieux ajuster le cadre aux diverses épaisseurs de mur, de 1 à 2 po.

  • Coupe à l'équerre

    Voir Joint d'extrémité.

  • Moulure

    Voir Moulure ajoutée.

  • Montant

    Pièces verticales constituant le cadre d'une porte.

  • Arrêtoir

    Moulure principalement utilisée pour les portes et fenêtres, qui est positionnée afin d'empêcher la porte ou la fenêtre de s'ouvrir passé un point donné.

  • Contre-porte

    Un panneau ou une porte de châssis occupant l'extérieur d'un cadre de porte afin d'offrir une protection contre les températures froides.

  • Panneau extérieur

    Revêtement, porte, volet ou cadre pour protéger la fenêtre pendant un orage.

  • Moulure jumelée

    Moulure perlée en verre décoratif à deux membres autour de l'ouverture d'une porte unie.

  • Montant recevant la gâche

    Montant faisant face au montant recevant la charnière. Montant sur lequel la serrure ou la gâche est installée.

  • Gâche

    Pièce métallique fixée au chambranle d'une porte, et dans laquelle s'engage le pêne d'une serrure pour maintenir le battant fermé.

  • Montant battant

    Montant de la porte contenant la serrure.

  • Joint à tenon et mortaise arrêté

    Voir Joint à tenon et mortaise aveugle.

  • Stuc

    Enduit à base de sable, de ciment, et d'eau qui sert à recouvrir les murs. Il est principalement composé d'hydroxyde de calcium et d'agrégats dans une base de ciment Portland appliquée sur un treillis métallique ou un tissu métallique (tissé ou soudé). Quelquefois nommé « Stucco ».

  • Rallonge de jambage

    Un membre de type jambage, généralement raboté des quatre côtés, qui augmente ou rallonge la largeur du jambage de la porte extérieure. Les rallonges de jambage sont plus larges que les « décors de jambage ». Les rallonges de jambage peuvent aussi être utilisées avec les verres. Appelée aussi une extension de cadre.

  • Soleil levant

    Motif semi-elliptique dont le centre le plus bas comporte une figure similaire à un soleil émettant des rayons. Ce motif imite l’apparition soudaine d’un rayon de soleil vu à travers les nuages. Il peut se composer d’un panneau de bois ou d’un vitrage avec glacis dont les baguettes simulent des rayons du soleil. It is sometimes called, "elliptical head" or "fanlight". (NdT: Irrelevant in French)

  • Verrière

    Porche entouré de verre ou salle de séjour avec une exposition au soleil. On parle aussi parfois de véranda ou de solarium.

  • Balais

    Bordure de caoutchouc ou de vinyle formant un joint avec le bas de la porte (seuil) afin d'éliminer les courants d'air.

  • Transparence

    Lorsque les éléments internes d'une porte transparaissent en tant que lignes à travers les couches du lamellé.

  • Tenons

    Partie saillante à l'extrémité d'une pièce de bois, destinée à s'ajuster dans une partie creuse correspondante (mortaise) pour former un assemblage à tenon et mortaise.

  • Porte de terrasse

    Porte extérieure, habituellement bien vitrée, donnant sur le patio ou sur la terrasse.

  • Pièce d'appui

    Pièce horizontale formant le bas de l'ouverture.

  • Seuil

    Membre de bois ou d'aluminium, biseauté ou effilé de chaque côté, et utilisé sur un cadre de porte extérieur ou intérieur. On parle de seuil intérieur, de seuil extérieur ou de sabot.

  • Clouer en biais

    Enfoncer des clous en biais pour fixer un membre vertical à un membre horizontal. On a recours à cette technique lorsque les clous d'extrémité ne sont pas pratiques.

  • Joint langueté et bouveté

    Voir Joint d'extrémité.

  • Joint à rainure et languette

    Assemblage formé par l'insertion d'une « languette » d'un membre de bois dans la « rainure » d'un autre membre. On compte plusieurs variations de cet assemblage : joint langueté et bouveté, assemblage de type « dado » et joint épaulé à languette.

  • Joint à rainure et languette

    Voir Joint d'extrémité.

  • Imposte

    Membre horizontal séparant une porte d'un panneau avec vitrage placé au-dessus de la porte, ou deux verres superposés.

  • Vitrail d'imposte

    Châssis installé dans une « imposte ».

  • Boiseries

    Éléments de décoration utilisés pour la finition des ouvertures de portes et fenêtres, de foyers, de murs, et d'autres éléments.

  • L'Installation des boiseries

    Elle fait partie de ce qu'on appelle la finition intérieure.

  • Coefficient K

    Taux de perte de chaleur d'une fenêtre indiqué par le coefficient K (ou « U » en anglais). Le coefficient K varie généralement entre 0,20 et 1,20. La valeur d'isolation est indiquée par la valeur « R » qui est l'inverse du coefficient K. Plus le coefficient K est bas, plus grande est la résistance d'une fenêtre au flux de chaleur, donc sa valeur d'isolant. Voir le Coefficient de transmission de chaleur.

  • Panneau vertical

    Panneau dont le grain est vertical.

  • Placage

    Mince feuille ou couche de bois habituellement découpée par déroulage, tranchage ou plus rarement par sciage, dont l'épaisseur varie entre 1/100 et 1/4 de pouce. Aussi appelé revêtement, couche, couche de placage.

  • Vide

    Espace ouvert ou vide.

  • Garantie

    Affirmation ou représentation garantissant que les biens ou services tiendront leurs promesses.

  • Altération atmosphérique

    Désintégration et décoloration mécaniques ou chimiques de la surface du bois causées par la lumière. Action de la poussière et du sable transportés par le vent, et par le retrait et le gonflement des fibres en raison de la variation continuelle de la teneur en humidité. Surface inclinée sur un membre, telle qu'une corniche ou un seuil, qui évacue l'eau de pluie.

  • Coupe-froid

    Type de ruban de fibres moulées, de plastique vinyle et de métal de formes diverses qui assure l'étanchéité d'un châssis ou d'un cadre de porte en empêchant l'infiltration d'air par des ouvertures. Désigne également un coupe-froid de châssis ou de fenêtre à pression variable ajustable par ressort.

  • Mur à ossature de bois

    Mur construit ou encadré par des éléments en bois. Des éléments de bois sont utilisés comme montants, panneaux, et revêtement; ce type de mur peut être utilisé comme mur extérieur avec un parement en brique, en stuc, et en pierre. Aussi appelé « Mur à ossature ».

  • Âme de bois

    L'âme de bois est fabriquée en liant entre elles des petites pièces de bois solide afin de former une forme d'âme. Une fois liée, elle est sablée pour obtenir une épaisseur uniforme.

  • Porte rayons X

    Porte fabriquée avec une incrustation de plomb et qui est conçue pour bloquer la transmission des rayons X.

  • Acoustique

    La science qui étudie le son et le contrôle du son.

  • Adhésif

    Une substance capable de maintenir des matériaux ensemble par une fixation de surface appelée communément de la colle.

  • Esthétique

    L’appréciation de la beauté ou du bon goût.

  • Aluminium

    Un métal léger employé pour les cadres et les châssis de fenêtres.

  • Porte architecturale

    Des portes destinées à des applications commerciales et industrielles répondant à des normes précises de construction (par ex., résistance au feu, transmission sonore). Terme employé généralement pour signifier des normes supérieures à celles des portes « résidentielles ».

  • Style architectural

    La forme caractéristique et le détail des bâtiments d’une période historique ou d’une école d’architecture donnée. Entre autres, les styles colonial, contemporain, craftsman, ancien monde et victorien.

  • Astragale

    Une moulure spéciale fixée à l’une des portes d’une paire qui les empêche de battre ou de glisser complètement à leur ouverture. Aussi pour prévenir l’infiltration d’air.

  • Porte arrière

    Porte d'entrée qui se trouve habituellement à l'arrière d'une maison ou d'un bâtiment.

  • Charpente à claire-voie

    Structure de bois où les poteaux des murs extérieurs sont prolongés d'une seule pièce depuis la fondation jusqu'à la ligne du toit.

  • Bloc de chambranle

    Voir Socle de plinthe.

  • Plinthe

    Moulure appliquée à la jonction du mur et du plancher afin de former un bloc visuel uni. Posée à la base des murs, la plinthe protège les murs des coups de pied ou de tout autre coup, des meubles et des outils de nettoyage qui pourraient les abîmer. Une plinthe peut comporter un, deux, ou trois éléments. Une base et une tête de plinthe sont utilisées pour masquer des planchers inégaux et les imperfections de jonction de murs. Une petite moulure peut également être placée au-dessus de la tête de la plinthe, ce qui forme une plinthe à trois éléments.

  • biseauté

    Coupe d'un angle quand il n'est pas en angle droit, comme le bord d'une planche ou d'une porte.

  • Porte pliante

    Porte pliante à deux battants Porte pouvant se plier en deux parties, comme c'est le cas pour les portes liées par des charnières.

  • Joint à tenon et mortaise aveugle

    Joint où le tenon ne passe pas à travers la mortaise (une cavité rectangulaire dans une pièce de bois, de pierre, ou un autre matériau) et n'est pas visible une fois que le joint est complété.

  • Dimensions hors tout

    Hauteur et largeur d'une porte avant son préajustement.

  • Plaque de la sole

    Voir Semelle.

  • Traverse inférieure

    Traverse inférieure La partie horizontale la plus basse des châssis, de portes, de stores vénitiens, et d'autres assemblages de panneaux .

  • Décharge

    Désigne un assemblage de fenêtre terminé afin d'en maintenir l'équerrage. Voir aussi Décharge d'angle.

  • Charpente contreventée

    Voir Plate-forme.

  • Code du bâtiment

    Voir Code.

  • Charnière

    Ferrure de rotation dont l'une des lames est encastrée ou passée dans les montants du cadre de porte et l'autre est fixée dans le bord de la porte. Elle est quelquefois nommée à tort « paumelle » ou « penture ». Une charnière est en général composée de deux éléments plats, ou platines, qui comportent des charnons, ou nœuds (la partie centrale), traversés par une broche. La broche peut être une charnière à broche mobile (débrochable) ou à broche rivée (non débrochable).

  • Joint d'extrémité

    Joint formé en rapprochant les extrémités de deux pièces de bois. On parle aussi de joint abouté.

  • Cadre de porte coulissante à rail d'évitement

    Cadre de porte intérieur qui loge deux ou plusieurs autres portes coulissantes qui glissent les unes par-dessus les autres dans une direction horizontale.

  • Porte coulissante à rail d'évitement

    Une ou plusieurs autres portes coulissantes qui passent l'une par-dessus l'autre dans un sens horizontal lors de l'ouverture. Une unité complète consiste en deux montants latéraux, un assemblage de tête avec rail, du matériel de suspension des portes (les portes ne sont pas toujours fournies); elles permettent de gagner de l'espace.

  • Baguette

    La bande de métal roulée qui joint les composantes individuelles de verre dans un panneau décoratif.

  • Encadrement

    Moulures de largeur et d'épaisseur variable utilisées pour décorer les ouvertures de porte intérieures et extérieures.

  • Cavetto

    Une moulure concave simple, aussi appelée un cavet.

  • Gerçures et fissures

    La gerçure se produit lorsque le grain du bois ou ses placages se séparent horizontalement. Les fissures se produisent lorsqu'il y a une rupture verticale dans le grain.

  • Lattes en chevron

    Une latte en forme de V qui assure le maximum d'intimité et de ventilation.

  • Surfaçage (placage)

    Procédé de revêtement d'un métal de base par une feuille d'un autre métal. Action de recouvrir d'une couche protectrice ou isolante au moyen d'un autre matériau.

  • Code

    Un code est un ensemble de lois, de règlements, d'ordonnances, d'exigences statutaires adoptés par des autorités législatives gouvernementales.

  • Presse à froid

    Opération de liaison dans laquelle un assemblage est soumis à une pression sans l'application de chaleur.

  • Colonial

    Aussi appelé colonial géorgien, le style colonial caractérise l'architecture domiciliaire en Amérique des débuts de la colonie jusqu'à la période architecturale néoclassique. Ce style est parfois séparé en trois périodes : (1) début des colonies américaines, 1630 à 1700, (2) géorgienne, 1700 à 1790 et (3) postcoloniale, 1790 à 1820.

  • Combustible

    La capacité d'être consumé par le feu.

  • Concave

    Creux ou arrondi vers l'intérieur comme un bol.

  • Condensation

    Dépôt de vapeur d'eau de l'air sur une surface froide dont la température est sous le point de condensation, comme la vitre ou le cadre d'une fenêtre exposé à l'air froid extérieur.

  • Conduction

    Le transfert de la chaleur à travers une matière solide, liquide ou gazeuse.

  • Convection

    Le transfert de chaleur à travers un liquide ou un gaz lorsque ce médium entre en contact avec une surface solide.

  • Convexe

    Courbure ou bombage d'une surface (le contraire de concave).

  • Chantournage

    Découper ou façonner l'extrémité d'une pièce de bois moulée afin qu'elle recouvre ou qu'elle se conforme au contour du mur ou d'une autre moulure.

  • Chantournage

    Découpage d'une moulure pour qu'elle se conforme à un motif.

  • Renfort d'angle, moulé

    Blocs carrés utilisés au lieu de couper des onglets au joint des encadrements verticaux et horizontaux. Appelés aussi tournants pour les encadrements de porte et de fenêtre.

  • Cavet

    Une moulure au profil concave utilisée dans les coins, particulièrement comme corniche de plafond. De petits cavets peuvent être utilisés comme protecteurs de coins intérieurs.

  • Cavet et demi-rond

    Un profil de moulure constitué d'un cavet et d'un demi-rond. Aussi appelé cordon ou butée.

  • Traverse intermédiaire

    Membre horizontal central.

  • Pli transversal

    Dans la construction à 5 plis, la couche de bois entre l'âme et la face.

  • Croix oblique

    Les panneaux d'une porte séparés par des pièces diagonales croisées disposées de manière à simuler un chevalet, particulièrement avec une des pattes dépassant au-dessus de la traverse dans une disposition de panneaux rappelant le chiffre romain X. Aussi appelée un chevalet.

  • Crossettes

    Oreilles en saillie formées dans les coins supérieurs des encadrements latéraux de porte qui étaient populaires durant la période géorgienne.

  • Mur-rideau

    Un mur entre des piliers ou des colonnes qui n'est habituellement pas porteur.

  • Rainures et joints à rabat

    Voir Joint d'extrémité.

  • Joint enclavé

    Aussi appelé un joint à encastrement; une rainure rectangulaire en travers du grain d'un membre en bois dans laquelle une autre pièce de bois est insérée. Il comprend aussi les joints à rainure et tenon et les joints enclavés arrêtés.

  • Languette de rainure

    Voir Joint d'extrémité.

  • Department of Housing and Urban Development (HUD)

    Un organisme du gouvernement fédéral américain dont la mission est d'augmenter le taux de propriété de maison, de soutenir le développement communautaire et d'augmenter l'accès au logement à prix abordable et sans discrimination. Pour obtenir plus de renseignements, consultez le site : http://www.hud.gov/.

  • Traverse diagonale

    Pièce diagonale d'une porte à panneau ou à châssis à croix oblique ou à chevalet. Voir croix oblique.

  • Biseau de porte

    Une coupe inclinée du côté de la serrure sur le côté de la porte, habituellement de 3 degrés, permettant à la porte de s'ouvrir et de se fermer sans toucher au cadre.

  • Âme de porte

    Le matériau placé à l'intérieur de la porte afin de la renforcer ou d'améliorer la résistance aux incendies. Les types d'âmes sont le papier ondulé en nid d'abeilles, le panneau de particules, les douves de bois, la fibre minérale, le polyuréthane et le polystyrène.

  • Face de porte

    La surface large et plane d'une porte.

  • Cadre de porte

    Un cadre de porte complet est constitué d'un linteau et de deux montants. Une lamelle de bois appelée une butée empêche la porte de traverser le cadre. Les butées peuvent être rainurées (intégrées) ou rapportées (posées séparément et fixées au moyen d'agrafes).

  • Hauteur de porte

    La mesure verticale de la porte allant de 6 pi, 6 po à 7 ou 8 pi.

  • Jambage de porte

    La partie du cadre de porte qui entoure et qui touche aux bords des montants et de la traverse haute d'une porte. Les jambages peuvent être classifiés comme (1) linteau ou montants et (2) ordinaires ou à feuillure.

  • Panneau de porte

    Une mince feuille de bois, de contreplaqué ou de matériau composite insérée dans le cadre formé par les montants, les traverses et les meneaux d'une porte.

  • Traverses de porte

    Les portes peuvent être fabriquées avec des traverses doubles dans le haut ou le bas afin qu'elle puisse être coupée sur place pour les installations qui ne sont pas d'équerre.

  • Revêtement de porte

    Le panneau avant ou de la face d'une porte unie (d'au moins deux plis).

  • Porte à double sens

    Une porte, habituellement intérieure, munie de charnières ou de pivots lui permettant de s'ouvrir dans les deux sens.

  • Joint à queue d'aronde

    Un joint formé en insérant les projections en forme de coin d'une pièce de bois (tenons à queue d'aronde) dans une forme correspondante découpée dans une autre pièce (mortaise à queue d'aronde). Une variation est la rainure à queue d'aronde.

  • Assemblage par chevilles

    Voir Joint d'extrémité.

  • Assemblage par chevilles

    Joint utilisant des chevilles ou de petits goujons en bois insérés dans des trous du même diamètre. Also known as a dowelled edge joint. (NdT: Irrelevant in French)

  • Chevilles

    Petites tiges de bois utilisées pour assembler des pièces de bois.

  • Larmier

    Une moulure servant à écarter l'eau d'une structure qui n'est pas construite en maçonnerie afin de prévenir l'infiltration d'eau sous le parement extérieur. Les larmiers sont habituellement utilisés au-dessus des cadres de fenêtres et de portes extérieures et sur le périmètre de la structure, directement au-dessus du mur de fondation.

  • Porte coupée

    Une porte, habituellement extérieure, dont la partie supérieure et la partie inférieure peuvent être ouvertes séparément.

  • Rebord adouci

    Un coin arrondi ou formé avec une légère courbure afin de réduire le fendillement ou la défaillance de la peinture. Ce rebord n'est pas usiné pour l'apparence comme dans un rebord arrondi, mais plutôt pour la commodité.

  • Joint longitudinal

    Un joint réalisé en collant deux pièces de bois sur le côté long. Les joints sont réalisés en collant deux bords équarris comme dans un joint longitudinal ordinaire ou en utilisant un bord uni ou en utilisant divers joints usinés comme les joints embouvetés.

  • Placage de bord

    Les portes peuvent être fabriquées avec du placage sur les bords verticaux comme du chêne ou du bouleau afin de correspondre au placage sur la face de la porte.

  • Joint d'about

    Joint formé en collant deux pièces de bois bout à bout. Le type le plus courant est par entures multiples.

  • Portes d'entrée

    Une porte qui se trouve habituellement à l'avant d'une maison ou d'un bâtiment.

  • Conditions environnementales

    L'état de l'environnement nécessaire pour le soutien et le confort des habitants. Le contrôle de la qualité de l'air, de l'éclairage, de la température, de la nourriture, de la sécurité, etc.

  • Extension de cadre

    Pièces plates clouées aux rebords intérieurs du cadre d'un verre ou d'une porte afin qu'il puisse être installé dans une ouverture plus large.

  • Seuil extérieur

    Un seuil biseauté non symétrique (avec le biseau plus incliné et long vers l'extérieur) qui, une fois fixé au cadre de porte extérieure ou au plancher fini, empêche l'eau de pénétrer sous la porte.

  • Façade

    L’élévation principale ou avant d’un bâtiment.

  • Face

    Couche externe ou apparente dans une construction à bandes croisées. Aussi la surface selon laquelle la catégorie du bois est déterminée.

  • Panneau frontal

    Voir Revêtement de porte.

  • Parement

    Un revêtement de protection qui protège l’extérieur d’un bâtiment.

  • Bordure d’avant-toit

    Une pièce de bois, dont les quatre côtés sont revêtus, servant à la face externe d’un « boîtier de corniche » où elle est clouée sur les extrémités des chevrons et des « blocs en porte-à-faux ». Désigne parfois la « face » d’un manteau.

  • Fenestration

    L’emplacement ou l’arrangement et les dimensions des fenêtres et des portes extérieures d’un bâtiment.

  • Fibre de verre

    Le type d’isolation le plus courant. Elle est tissée à partir de verre fondu, sa couleur est blanc pur. Des additifs et des liants colorent souvent la fibre de verre, de rose et de jaune le plus souvent. La fibre de verre est offerte en rouleaux, en panneaux semi-rigides et en isolant en vrac soufflé en place.

  • Aboutage

    Une méthode pour réunir des pièces de bois usinées pour prendre la forme de doigts, qui s’imbriquent et sont maintenues fermement en place à l’aide d’un adhésif résistant à l’eau. Cette méthode a permis à l’industrie de la menuiserie de créer des pièces de bois plus longues et d’utiliser moins de morceaux de matières premières. L’aboutage n’est pas une nouvelle technique de travail du bois, mais elle a été grandement perfectionnée. Elle est si précise maintenant que le joint peut être fait sur des objets comme des moulures, des montants de portes et de fenêtres, et des portes dont les lignes de joints sont à peine perceptibles. Lorsqu’il n’y a pas une grande variation de grain ou de couleur, les pièces ainsi soudées apparaissent comme uniques.

  • Porte coupe-feu

    Les portes coupe-feu sont conçues pour respecter les normes des installations de tests indépendantes (Underwriter’s Laboratory [UL] et Warnock Hersey [WH]) pour établir des degrés de résistance au feu après 20, 30, 45, 60 ou 90 minutes. L’établissement d’un classement particulier est réalisé par l’application d’âmes de portes spéciales et de matériaux de cadrage.

  • Résistance au feu

    Capacité d’un matériau de résister à l’inflammation lorsqu’il est exposé à une flamme, en général pendant 10 à 20 minutes.

  • Construction à l’épreuve du feu

    Construction conçue pour résister à une combustion complète du contenu pour lequel la structure était destinée, sans toucher à l’intégrité structurelle.

  • Solin

    Une bande de métal ou de plastique utilisée pour empêcher les fuites d’eau et d’air entre le cadre de la fenêtre ou la porte et le mur l’entourant. Il est fixé sur la face extérieure du linteau et des jambages latéraux.

  • Jambage plat

    Ce jambage est un simple morceau de bois, sans feuillure ni rainure. Plutôt qu’une feuillure, ce jambage exige d’appliquer une butée de porte pour empêcher la porte de battre complètement.

  • Tranche sur dosse

    Des placages coupés dans un demi-rondin qui produit un grain légèrement panaché similaire à celui du bois d’œuvre.

  • Bas de porte flexible

    Une bande de caoutchouc ou de vinyle se pliant facilement et qui est appliquée au bas d’une porte pour offrir une étanchéité efficace contre l’appui (seuil).

  • Quartelle

    Un ensemble complet de fines feuilles de placage replacées côte à côte ou l’une par-dessus l’autre, dans l’ordre où elles ont été tranchées d’un rondin donné ou d’une section de rondin.

  • Porte unie

    Une porte à face unie pouvant offrir une variété de parements de portes et dont l’âme peut être alvéolée ou pleine.

  • Porte pliante

    Une porte coulissante sur deux charnières ou plus conçue pour se déplacer latéralement à l’ouverture. Appelée aussi porte accordéon. Une unité complète peut comprendre des portes à charnières appliquées, des glissières, des boutons de porte et un cadre de porte (facultatif).

  • Cadre

    Parties qui comprennent le châssis de fenêtre ou de porte. Ces parties sont fixées aux pièces de bois revêtant l’ouverture brute. Les pièces du cadre vertical sont appelées les « jambages latéraux », la pièce horizontale du dessus le « linteau », et la pièce horizontale du bas l’« appui ».

  • Mur de charpente

    Voir Mur en structure de bois.

  • Portes françaises

    Une porte intérieure ou extérieure comprenant des montants, une traverse supérieure et inférieure et des panneaux de verre divisés ou des lumières. Elle est souvent utilisée en paire et elle est aussi appelée porte-croisée ou porte de terrasse.

  • Porte avant

    Une porte qui se trouve habituellement à l'avant d'une maison ou d'un bâtiment.

  • Champignons

    Formes parasitaires peu développées de vie végétale qui détériorent le bois en l’utilisant comme source de nourriture, pouvant tacher le bois ou le détruire.

  • Fourrure

    Bandes de bois étroites espacées destinées à former un fond de clouage pour une autre surface. La fourrure sert à niveler une surface afin de créer un espace d’air entre les deux surfaces, surtout dans des situations humides et pour donner une apparence d’épaisseur à la surface de base.

  • Écart

    Fentes ouvertes dans le ou les plis intérieurs ou un placage mal assemblé lorsque des placages assemblés sont utilisés pour des plis intérieurs.

  • Linteau gothique

    Une entrée ou un linteau en forme d’arc équilatéral.

  • Classe

    Une norme de qualité appliquée à un produit de menuiserie pour le distinguer d’un autre. Désigne aussi un niveau ou une élévation par rapport à la surface de la terre ou de l’eau. La classe moyenne correspond à la moyenne arithmétique des élévations par rapport à diverses surfaces du sol à l’intérieur d’une zone établie de construction de bâtiment. La classe finie correspond à l’élévation par rapport à la surface des pelouses, des promenades, des allées ou d’autres surfaces améliorées après la réalisation de travaux de construction ou de terrassement. La classe naturelle correspond à l’élévation par rapport à la surface d’origine ou non remuée du sol. La sous-classe correspond à l’élévation établie par rapport au sol pour accueillir un revêtement additionnel.

  • Porte utilitaire

    Une porte de service dont le nom vient de l’installation habituelle d’une porte à niveau (le niveau du sol d’un bâtiment).

  • Rainure

    Voir Assemblage à rainure.

  • Joint à rainure et feuillure

    Joint à feuillure où la rainure remplace l’entaille.

  • Gypse

    Un type de pierre qui fournit une excellente protection contre les incendies. Sulfate de calcium cristallin naturel utilisé comme un extendeur dans la peinture, et dans la fabrication de plaque de parement et de plâtre de Paris.

  • Fini intérieur de plâtre pour cloison sèche en gypse

    Voir Placoplâtre. Voir aussi Panneau de gypse.

  • Maison moitié-moitié

    Une maison construite en combinant une structure en bois et des murs extérieurs en maçonnerie, où le premier niveau est en maçonnerie alors que le second est fait de bois.

  • Montant de ferrage

    Un montant de porte contre lequel sont appliquées des charnières. On utilise aussi le terme montant charnier. Les montants de ferrage désignent également le jambage latéral d’une fenêtre ou d’un châssis contre lequel des poulies, des balances et des charnières sont appliquées.

  • Panneau MDF

    Un terme générique pour désigner un panneau fabriqué principalement de fibres ligno-cellulosiques feutrées (habituellement du bois), consolidées sous la chaleur et la pression, dans une presse chaude, jusqu’à obtenir une densité de 496 kg/m³ (31 lb/pi³) ou plus et auquel d’autres matières peuvent avoir été ajoutées durant la fabrication, pour améliorer certaines propriétés.

  • Joint à tenon et mortaise avec renfort d’épaulement

    Un joint à tenon et mortaise où le tenon n’est pas de la même largeur que son membre en bois.

  • Encadrement supérieur

    L’encadrement horizontal d’un bout à l’autre au-dessus de l’ouverture de fenêtre ou de porte.

  • Perte de chaleur

    Le taux de transmission de chaleur multiplié par la superficie de la porte.

  • Jambage à charnières

    Jambage latéral dans lequel des charnières de portes sont appliquées.

  • Montant charnier

    Désigne le jambage latéral ou le châssis contre lequel des poulies, des balances ou des charnières sont appliquées.

  • Porte à charnières

    Une porte extérieure ou intérieure retenue par des charnières fixées au montant de manière à ce que la porte pivote sur un axe vertical. Ces portes peuvent être simples (battantes à 90 degrés) ou va-et-vient (battantes à 180 degrés). Les portes va-et-vient ne nécessitent pas de butée de porte.

  • Porte intérieure en bois à charnières

    Voir Bloc-porte.

  • Panneau de porte en relief à chevron

    Un panneau de porte en relief dont les bords de la face en relief sont perpendiculaires.

  • Porte à âme alvéolée

    Un type de porte dont l’intérieur comprend du carton ondulé entre les montants et les traverses et qui est fait d’une structure intérieure de montants et de traverses, recouverte d’un parement de placage ou de panneau dur, de plastique ou de métal.

  • Corne

    Le prolongement d’un jambage ou de l’appui.

  • Joint à encastrement

    Voir Joint enclavé.

  • Charpente de mur

    Voir Cadre de porte en retrait.

  • Infiltration

    Perte de chaleur due au passage d’air froid par les fissures ou les espaces autour d’une porte extérieure.

  • Mur creux isolé

    Un mur fait d’une structure de bois et de métal à laquelle une certaine forme d’isolation a été ajoutée entre la structure pour améliorer l’efficacité énergétique du mur.

  • Isolation

    Prévention du passage ou de la fuite de chaleur, d’humidité, du son ou de l’électricité.

  • Portes intérieures

    Un cadre de porte installé dans le mur intérieur d’une structure.

  • Traverse intermédiaire

    Pièce horizontale d’une porte située entre les traverses supérieures et inférieures.

  • Cadre de porte à linteau irrégulier

    Cadre de porte pour une ouverture non rectangulaire. Le linteau peut être circulaire, elliptique, de style gothique, avec arc surbaissé, à pic ou à pente.

  • Montant nain

    Une pièce de bois verticale de chaque côté de l’ouverture brute d’une fenêtre ou d’une porte et qui soutient le linteau.

  • Jambage

    Le dessus et les deux côtés d’un cadre de porte ou de fenêtre qui touchent la porte ou le châssis : linteau et jambages latéraux. La dimension la plus courante pour l’intérieur est 11/16 pouce d’épaisseur sur 4 9/16 pouce de largeur.

  • Solive

    Grosses pièces de bois, d’acier ou d’un autre matériau bâti posées sur le bord à l’horizontale pour former le système de soutien du plafond et du plancher.

  • Ensemble de loquet à bouton

    Ensemble de loquet à bouton Quincaillerie de poste destinée à maintenir une porte close à l’aide d’un pêne à ressort activé par un bouton. Aussi appelé une serrure de passage.

  • Ensemble de loquet à bouton

    Voir Ensemble de loquet à bouton.

  • Panneaux posés

    Grain de panneau placé à l’horizontale.

  • Bloc de serrure

    Un bloc dissimulé de bois ou de panneau de particules collé à l’intérieur d’une porte. À l’installation d’une serrure, un trou est percé dans les faces de porte et le bloc de serrure. Il assure le soutien de la serrure.

  • Traverse centrale

    La traverse intermédiaire d’une porte à hauteur de la serrure.

  • Porte à persiennes (ou persienne)

    Porte à persiennes (ou persienne)Une porte, à deux battants ou volets, construite avec une série de lamelles horizontales inclinées vers le bas, permettant la ventilation, réduisant l’entrée de lumière naturelle et procurant une certaine intimité.

  • Tenon

    Un prolongement des montants au-delà des traverses de rencontre d’un châssis, habituellement en forme de doucine et scié de façon ornementale à l’intérieur du montant. Le prolongement d’un jambage latéral de porte intérieure au-delà de la rainure est aussi appelé le tenon. Appelé aussi parfois goujons. Voir Corne.

  • Mur de maçonnerie

    Un mur fait d’argile, de schiste, de béton, de gypse, de pierres ou d’autres matériaux similaires non en bois, liés ensemble à l’aide de mortier; les éléments de maçonnerie peuvent être alvéolés ou pleins.

  • Usure mécanique

    Contact physique continu avec un matériau qui finit par diminuer sa fonction (p. ex. une marche d'escalier).

  • Médaillon

    Design ornemental en relief ouvré en bois et quelquefois utilisé sur les portes unies.

  • Portes en fibres à densité moyenne (MDF)

    Le nom générique des panneaux fabriqués à partir de fibres de bois combinées à une résine synthétique, ou à un autre élément liant approprié, et aggloméré par l'application de chaleur et de pression dans une presse. Le MDF est disponible en différentes densités et peut être utilisé pour les âmes, les montants, et les traverses.

  • Mesh

    Le mesh est une mesure du nombre d'espaces ouverts par pouce linéaire, en hauteur et en largeur, utilisée pour les moustiquaires métalliques.

  • Fibre minérale

    Fibre dans une porte résistante au feu et offerte en versions de 45, 60 ou 90 minutes.

  • Joint à onglet

    L’assemblage de deux membres dans un angle qui scinde en deux l’angle de jonction.

  • Monotonie

    Uniformité ou manque de variation.

  • Joint de mortier

    Joint dans un mur de maçonnerie créé au moyen d'un mélange de matériaux en ciment, de granulats fins et d'eau pour assurer la liaison des différents éléments de maçonnerie (briques et blocs de béton).

  • Tenon-mortaise

    Assemblage formé par l'extrémité d'un élément introduit dans la mortaise de l'autre pièce; le tenon peut être immobilisé dans le joint au moyen de chevilles ou de clous en acier (tenon-mortaise chevillé).

  • Meneau

    Montant vertical qui divise les panneaux d'une porte. Un meneau est aussi le montant vertical d'un châssis ou d'un cadre de porte ou de fenêtre entre les ouvertures d'un cadre à ouvertures multiples. Il est souvent nommé « meneau central ». On parle de cadres simples, triples ou quadruples, selon le nombre de meneaux qu'ils comportent (un, deux ou trois, respectivement). On les appelle quelquefois « petits-bois ».

  • Petit bois

    Une courte barre horizontale ou verticale qui relie une barre à une traverse, un montant ou une autre barre.

  • Dimension nominale

    S'applique au bois de sciage pour lequel la dimension est connue et qui est destiné à la vente (elle diffère souvent des dimensions physiques).

  • Épaisseur nominale

    Taille par laquelle le bois est identifié et vendu dans l'industrie (il diffère souvent de l'épaisseur physique réelle).

  • Obsolescence

    Le fait de perdre progressivement de son utilité; devenir obsolète.

  • Joint à tenon et mortaise ouvert

    Voir Joint coulissant.

  • Quart-de-rond

    Profil convexe, habituellement une section en quart de cercle.

  • Panneau

    Surface de bois dans un cadre. Tous les panneaux ont des cadres de structure dont les interstices sont remplis par des feuilles appelées panneaux. Le cadre est requis pour la solidité de l'assemblage. Les panneaux occupent considérablement plus d'espace que le cadre. Le panneau peut être élevé ou enfoncé dans son cadre. Certains traitements décoratifs peuvent y être appliqués, p. ex. le moulage. Désigne également une feuille de contreplaqué.

  • Panneau de particules

    Panneau composé de particules de copeaux et de retailles de bois liés par une résine synthétique ou un autre liant. Ces particules sont classées par taille, séchées de manière uniforme, mélangées avec le liant, formées en planches, compressées à la densité désirée, puis soumises à la chaleur et à la pression. Des panneaux de particules peuvent être employés pour créer une porte à âme pleine.

  • Portes patio

    Voir Porte de terrasse et Porte française.

  • Fronton

    Pignon bas formant une entrée en profil triangulaire. S'applique également à la continuation de l'avant-toit sur le bout du pignon formant un profil triangulaire. Peut également s'appliquer aux ouvertures de fenêtres et de portes.

  • Permanence

    Qui possède des qualités de durabilité à long terme. Propriété d'être capable d'exister pour une durée indéfinie.

  • Gomme

    Accumulation de résine dans les cellules du bois en une poche plus ou moins régulière.

  • Planche et poutre

    Technique de construction où les planches et les poutres (bois d'œuvre employé dans une structure) afin de supporter la charpente dans une maison ou un bâtiment.

  • Porte en planches

    Porte fabriquée à partir de planches. Le bois utilisé est habituellement d'une épaisseur d'un pouce ou moins et d'une largeur de 4 à 6 pouces.

  • Moulure plantée

    Moulure appliquée à une surface et qui dépasse de celle-ci. On parle aussi de moulure en relief, par opposition à une moulure ajoutée.

  • Plate-forme

    Structure en bois qui termine le poteau à chaque étage. Également connue sous le nom de charpente de l'Ouest ou de charpente contreventée.

  • Plis

    Plis

  • Socle de plinthe

    Type de moulure carrée placée au bas de l'encadrement d'une porte, à la jonction de la plinthe et de l'encadrement. Puisque l'encadrement et les bases sont des moulures, les socles de plinthes solidifient l'élément de côté de l'encadrement et donnent une meilleure apparence. Les socles de plinthe sont plus épais et plus larges que les éléments adjacents; également appelé bloc de chambranle, bloc de pied, et base de pilastre.

  • Assemblage à rainure

    Une rainure rectangulaire ou avec trois surfaces coupées en parallèle ou dans le sens du grain d'un élément de bois. Elle s'oppose au joint entravé qui coupe à travers le grain.

  • Assemblage à rainure

    Voir Assemblage à rainure.

  • Bouchon

    Pièce en bois de diverses tailles utilisées pour boucher ou pour remplacer des morceaux de bois endommagés qui ont été enlevés. Les bouchons sont maintenus en place uniquement grâce à la friction jusqu'à ce qu'ils soient liés au contre-plaqué. Ils peuvent également être composés de matière synthétique comme la fibre ou les agrégats de résine, qui servent à boucher les ouvertures et offrent une surface durable, lisse, et plane.

  • D'aplomb

    Exactement perpendiculaire ou à la verticale. Également à angle droit avec l'horizon ou le plancher.

  • Plis

    Désigne chacune des couches de placage servant à faire un parement de contreplaqué. Les plis externes se nomment « face » et « dos », alors que les plis centraux se nomment « âme ».

  • Contreplaqué

    Panneau dérivé du bois, obtenu par collage de plis (c.-à-d. de placages superposés), dont le fil est alternativement dans des directions généralement perpendiculaires, le plus souvent disposés symétriquement de part et d'autre d'un pli central ou d'une âme, et liés les uns aux autres par un adhésif. perpendiculaires, le plus souvent disposés symétriquement de part et d'autre d'un pli central ou d'une âme, et liés les uns aux autres par un adhésif. On utilise généralement un nombre pair de plis. Il existe deux types de contreplaqué : le placage en contreplaqué (couches de placage seulement) et le contreplaqué à âme en bois (panneau contreplaqué formé de planches collées entre elles).

  • Coulissante encloisonnée

    Section du montant de poulie d'un cadre de verre (réservation et poulie) qui peut être enlevée pour donner accès au caisson de contrepoids. La largeur standard est d'environ 2 à 2 ½ po, alors que la hauteur est déterminée par la longueur du contrepoids. La partie la plus basse de la cavité des contrepoids est située à environ 6 po de l'appui du verre et s'étend jusque vers la moitié de la traverse de rencontre. Also referred to as a weight access pocket or weight pocket. (NdT : Irrelevant in French) 

  • Cadre de porte coulissante encloisonnée

    Voir Cadre de porte en retrait.

  • Cadre de porte en retrait

    Type de châssis de porte qui loge une porte glissant dans une cloison. Elles sont souvent vendues en tant qu'unité composée d'un montant extérieur, d'un assemblage de tête avec rail, avec un assemblage de châssis en deux parties et le matériel nécessaire à la pose d'une porte suspendue.

  • Pré-ajustement

    L'ajustement de la hauteur et de la largeur d'une porte à taille nominale par sa taille afin qu'elle se ferme parfaitement à son cadre.

  • Bloc-porte

    Unité de porte précoupée et préassemblée, composée d'une porte de bois avec une ouverture pour le matériel de serrure, et attachée par des charnières à un cadre de bois. Ce châssis de porte comporte un montant en une ou deux pièces à largeur ajustable ou avec une largeur pré-usinée, ainsi que des moulures de butée et des chambranles. On trouve également des modèles de portes autres que les traditionnelles portes à battants.

  • Tranché sur quartier

    Se dit d'un placage découpé dans un quart de bille.

  • Feuillure

    Entaille rectangulaire composée de deux surfaces découpées sur le bord d'un membre en parallèle avec le grain. Une feuillure comprend deux surfaces contre trois pour un assemblage à rainures. Aussi appelée un chevalet.

  • Joint feuilluré

    Joint formé par l'assemblage de deux pièces feuillurées. Également nommé Assemblage feuilluré.

  • Traverse

    Pièces horizontales ou qui traversent le cadre de porte. On compte plusieurs types de traverses, selon leur emplacement dans le châssis de la porte, dont la « traverse haute », le « meneau horizontal », la « traverse centrale », et la « traverse inférieure ».

  • Porte à panneaux en relief

    Porte comportant un parement en panneaux pressés (Masonite), appliqué par pression hydraulique afin d'imiter un design de panneau en relief. Elle peut arborer un grain de bois lisse ou texturé avec une âme vide ou pleine.

  • Tableau de baie

    Marge visible entre le seuil de la porte (ou de la fenêtre) et le cadre.

  • Placage rubané

    Placage possédant une surface agrémentée d'un fil régulièrement entrecroisé clair et foncé provenant de sciages débités sur quartier.

  • Débité sur faux-quartier

    Contreplaqué avec un grain vertical accentué et débité à partir d'un quartier.

  • Joint à angle droit

    Joint à 90 degrés formé d'éléments de bois joint dos à face, face à bord, ou encore bord à dos — le joint peut être formé au long du grain, à angle droit ou en parallèle.

  • Porte de type contour

    Porte dont la structure n'est constituée que d'un cadre. Le meilleur exemple de ce type de porte est la porte de type moustiquaire. Les éléments horizontaux et verticaux sont employés pour tendre la toile moustiquaire.

  • Placage déroulé

    Placage réalisé à partir d'une seule pièce (comme on déroule un rouleau de papier) et qui produit un grain large et bigarré.

  • Placage extérieur en coupe rotative

    Coupe de contreplaqué débitée par un tour sur lequel un rondin ou un billon est en rotation contre une lame de coupe. Le contreplaqué est tourné en une feuille continue - comme on déroule un rouleau de papier.

  • Ouvertures brutes

    S'applique à l'ouverture découpée, finie, dans laquelle s'insère la porte et son cadre.

  • Arrondie

    Voir Rebord adouci.

  • Sabot

    Voir Seuil.

  • Verre trempé mis à jour

    Le verre Masonite est trempé afin de le rendre plus résistant et sécuritaire que le verre standard. Ce procédé en augmente la force et en change la manière dont il se brise en provoquant une cassure nette en tout petits morceaux.

  • Chevalet

    Voir croix oblique.

  • Joint en biseau

    Joint en bout entre deux placages ou panneaux contreplaqués, réalisé par une enture en sifflet, dans l'épaisseur.

  • Contre-porte à moustiquaire

    Porte habituellement extérieure dont le rôle est d'empêcher les insectes d'entrer à l'intérieur au moyen d'un treillis métallique tout en laissant passer un maximum d'air.

  • Moustiquaire

    Toile métallique en fin d'aluminium, d'acier galvanisé, ou de bronze. On la nomme quelquefois « paramoustique ».

  • Revêtement

    Surface, habituellement en bois ou en panneaux pressés, qui est placée sur les faces extérieures des cadres de murs.

  • Joint feuilluré épaulé

    Voir Joint d'extrémité.

  • Verre latérale

    Assemblage de montants et traverses, avec ou sans panneau de bois, contenant une seule rangée de panneaux ou de fenêtres. Elle est généralement installée d'un ou des deux côtés d'un cadre de porte extérieure, plus précisément sur un cadre de porte d'entrée. Les fenêtres latérales donnent un meilleur éclairage, principalement dans un corridor d'entrée, en plus d'offrir un bel aspect décoratif.

  • Seuil

    Membre horizontal inférieur d'une fenêtre ou d'un cadre de porte coulissante.

  • Bandes anti-éraflures

    Petit bloc de métal ou de bois appliqué au bord inférieur d’une porte « préajustée » afin de prévenir les dommages. Referred to as a "scuff strip". (Irrelevant in French)

  • Revêtement

    Voir Revêtement de porte.

  • Lamelle

    Bande mince et étroite de bois utilisée dans les persiennes de portes et de fenêtres, impostes, etc.

  • Porte coulissante

    Porte qui glisse dans la direction horizontale en parallèle au mur d'une structure. Les portes coulissantes peuvent être encloisonnées, escamotables, pliantes, en accordéon ou à rail d'évitement.

  • Porte coulissante encloisonnée

    Porte qui se déplace horizontalement dans une niche ou un renfoncement du mur d'une structure. Elle permet de faire gagner de la place en ne s'ouvrant pas vers l'extérieur. Voir Cadre de porte (Cadre de porte coulissante encloisonnée).

  • Joint à tenon et mortaise ouvert

    Joint en angle droit de mortaises et tenons dans lequel le tenon est visible sur deux bords une fois que le joint est terminé. Also known as a "bridle" or "slip" joint. (NdT: Irrelevant in French)

  • Panneaux à composition solide

    Panneaux fabriqués à partir de fines granules de bois liés avec des résines thermodurcissables de type phénol-formaldéhyde. Ceux-ci peuvent être plats avec une épaisseur poncée de 1/4 de pouce. Ils peuvent également être plus épais ou en relief.

  • Moulure ajoutée

    Moulure ou profil façonné directement sur l'article. Aussi appelée un chevalet.

  • Moulure

    Voir Moulure ajoutée.

  • Portes à âme pleine

    Porte avec une âme solide faite de bois composite, d'agrifibre, de bois en planchettes, de panneaux de particules, ou de fibre minérale certifiée coupe-feu.

  • Porte unie à âme pleine

    Une porte unie se compose de blocs de bois solides ou de bandes croisées avec des faces en contreplaqué ou de faces en contreplaqué uniquement.

  • Nœud sain

    Décrit un nœud solide sur sa face, aussi dur que le bois qui l'entoure, qui ne montre aucun signe de pourriture, et dont la couleur varie de la couleur naturelle du bois au brun-rouge ou noir.

  • Cale d'espacement

    Une petite pièce de bois placée sur les bords d'une porte sur charnières afin de contrôler le battant de celle-ci.

  • Gaufrettes d'espacement

    Voir Cale d'espacement.

  • Joint à languette

    Joint formé par l’utilisation d’une languette. Also known as a "slip tongue" joint. (NdT: Irrelevant in French)

  • Jambage divisé

    Jambage intérieur ou extérieur composé de deux moitiés qui s'emboîtent l'une dans l'autre. L'un des cotés a un arrêt intégré et l'autre peut s'allonger ou se rétracter pour mieux ajuster le cadre aux diverses épaisseurs de mur, de 1 à 2 po.

  • Coupe à l'équerre

    Voir Joint d'extrémité.

  • Moulure

    Voir Moulure ajoutée.

  • Montant

    Pièces verticales constituant le cadre d'une porte.

  • Arrêtoir

    Moulure principalement utilisée pour les portes et fenêtres, qui est positionnée afin d'empêcher la porte ou la fenêtre de s'ouvrir passé un point donné.

  • Contre-porte

    Un panneau ou une porte de châssis occupant l'extérieur d'un cadre de porte afin d'offrir une protection contre les températures froides.

  • Panneau extérieur

    Revêtement, porte, volet ou cadre pour protéger la fenêtre pendant un orage.

  • Moulure jumelée

    Moulure perlée en verre décoratif à deux membres autour de l'ouverture d'une porte unie.

  • Montant recevant la gâche

    Montant faisant face au montant recevant la charnière. Montant sur lequel la serrure ou la gâche est installée.

  • Gâche

    Pièce métallique fixée au chambranle d'une porte, et dans laquelle s'engage le pêne d'une serrure pour maintenir le battant fermé.

  • Montant battant

    Montant de la porte contenant la serrure.

  • Joint à tenon et mortaise arrêté

    Voir Joint à tenon et mortaise aveugle.

  • Stuc

    Enduit à base de sable, de ciment, et d'eau qui sert à recouvrir les murs. Il est principalement composé d'hydroxyde de calcium et d'agrégats dans une base de ciment Portland appliquée sur un treillis métallique ou un tissu métallique (tissé ou soudé). Quelquefois nommé « Stucco ».

  • Rallonge de jambage

    Un membre de type jambage, généralement raboté des quatre côtés, qui augmente ou rallonge la largeur du jambage de la porte extérieure. Les rallonges de jambage sont plus larges que les « décors de jambage ». Les rallonges de jambage peuvent aussi être utilisées avec les verres. Appelée aussi une extension de cadre.

  • Soleil levant

    Motif semi-elliptique dont le centre le plus bas comporte une figure similaire à un soleil émettant des rayons. Ce motif imite l’apparition soudaine d’un rayon de soleil vu à travers les nuages. Il peut se composer d’un panneau de bois ou d’un vitrage avec glacis dont les baguettes simulent des rayons du soleil. It is sometimes called, "elliptical head" or "fanlight". (NdT: Irrelevant in French)

  • Verrière

    Porche entouré de verre ou salle de séjour avec une exposition au soleil. On parle aussi parfois de véranda ou de solarium.

  • Balais

    Bordure de caoutchouc ou de vinyle formant un joint avec le bas de la porte (seuil) afin d'éliminer les courants d'air.

  • Transparence

    Lorsque les éléments internes d'une porte transparaissent en tant que lignes à travers les couches du lamellé.

  • Tenons

    Partie saillante à l'extrémité d'une pièce de bois, destinée à s'ajuster dans une partie creuse correspondante (mortaise) pour former un assemblage à tenon et mortaise.

  • Porte de terrasse

    Porte extérieure, habituellement bien vitrée, donnant sur le patio ou sur la terrasse.

  • Pièce d'appui

    Pièce horizontale formant le bas de l'ouverture.

  • Seuil

    Membre de bois ou d'aluminium, biseauté ou effilé de chaque côté, et utilisé sur un cadre de porte extérieur ou intérieur. On parle de seuil intérieur, de seuil extérieur ou de sabot.

  • Clouer en biais

    Enfoncer des clous en biais pour fixer un membre vertical à un membre horizontal. On a recours à cette technique lorsque les clous d'extrémité ne sont pas pratiques.

  • Joint langueté et bouveté

    Voir Joint d'extrémité.

  • Joint à rainure et languette

    Assemblage formé par l'insertion d'une « languette » d'un membre de bois dans la « rainure » d'un autre membre. On compte plusieurs variations de cet assemblage : joint langueté et bouveté, assemblage de type « dado » et joint épaulé à languette.

  • Joint à rainure et languette

    Voir Joint d'extrémité.

  • Imposte

    Membre horizontal séparant une porte d'un panneau avec vitrage placé au-dessus de la porte, ou deux verres superposés.

  • Vitrail d'imposte

    Châssis installé dans une « imposte ».

  • Boiseries

    Éléments de décoration utilisés pour la finition des ouvertures de portes et fenêtres, de foyers, de murs, et d'autres éléments.

  • L'Installation des boiseries

    Elle fait partie de ce qu'on appelle la finition intérieure.

  • Coefficient K

    Taux de perte de chaleur d'une fenêtre indiqué par le coefficient K (ou « U » en anglais). Le coefficient K varie généralement entre 0,20 et 1,20. La valeur d'isolation est indiquée par la valeur « R » qui est l'inverse du coefficient K. Plus le coefficient K est bas, plus grande est la résistance d'une fenêtre au flux de chaleur, donc sa valeur d'isolant. Voir le Coefficient de transmission de chaleur.

  • Panneau vertical

    Panneau dont le grain est vertical.

  • Placage

    Mince feuille ou couche de bois habituellement découpée par déroulage, tranchage ou plus rarement par sciage, dont l'épaisseur varie entre 1/100 et 1/4 de pouce. Aussi appelé revêtement, couche, couche de placage.

  • Vide

    Espace ouvert ou vide.

  • Garantie

    Affirmation ou représentation garantissant que les biens ou services tiendront leurs promesses.

  • Altération atmosphérique

    Désintégration et décoloration mécaniques ou chimiques de la surface du bois causées par la lumière. Action de la poussière et du sable transportés par le vent, et par le retrait et le gonflement des fibres en raison de la variation continuelle de la teneur en humidité. Surface inclinée sur un membre, telle qu'une corniche ou un seuil, qui évacue l'eau de pluie.

  • Coupe-froid

    Type de ruban de fibres moulées, de plastique vinyle et de métal de formes diverses qui assure l'étanchéité d'un châssis ou d'un cadre de porte en empêchant l'infiltration d'air par des ouvertures. Désigne également un coupe-froid de châssis ou de fenêtre à pression variable ajustable par ressort.

  • Mur à ossature de bois

    Mur construit ou encadré par des éléments en bois. Des éléments de bois sont utilisés comme montants, panneaux, et revêtement; ce type de mur peut être utilisé comme mur extérieur avec un parement en brique, en stuc, et en pierre. Aussi appelé « Mur à ossature ».

  • Âme de bois

    L'âme de bois est fabriquée en liant entre elles des petites pièces de bois solide afin de former une forme d'âme. Une fois liée, elle est sablée pour obtenir une épaisseur uniforme.

  • Porte rayons X

    Porte fabriquée avec une incrustation de plomb et qui est conçue pour bloquer la transmission des rayons X.